Low Carbon China

Par Nicolas Nath, fondateur et directeur d’Internat Energy Solutions.

Pourquoi travaillons-nous en Chine ?

La plupart des gens conviennent que, en termes d’impact environnemental, les émissions de gaz à effet de serre, la pollution de l’air, la consommation d’énergie, les transports, l’urbanisation massive, la consommation et la production d’énergie renouvelable, et de l’innovation, la Chine est devenue un élément fondamental de l’équation du monde en matière de dérèglement climatique.

J’ai tout d’abord un attachement personnel profond avec la Chine, tout d’abord parce que j’y ai passé mes années les plus formatrices et que j’ai eu la chance de voir la Chine avec une perspective très différente de celle d’aujourd’hui. L’apprentissage de la langue et la compréhension d’une partie de la culture de l’intérieur même de la Chine m’ont donnés de bonnes bases (j’ai grandi à Pékin dans les années 80, de 8 à 16 ans, puis j’ai continué mes études à Hong Kong). Une partie de ma famille est toujours à Pékin et y habite depuis plus de trente ans ; cela explique en partie pourquoi Internat Energy Solutions y a développé des projets depuis le commencement.

Quand je suis retourné en Chine après mes études d’ingénieur au Canada, j’ai redécouvert une Chine très différente de celle des souvenirs de mon enfance, et je vis rapidement les impacts de cette croissance spectaculaire sur l’environnement, sur la pollution de l’air, sur la pollution de l’eau, sur la construction à un rythme effréné de nouveaux bâtiments. Mais je vis aussi une nouvelle Chine émergente : usines flambant neuves avec équipements dans l’énergie solaire photovoltaïque, je vis le plus grand producteur et consommateur de systèmes solaires thermiques dans le monde, de nouvelles usines spécialisées dans l’énergie éolienne et le stockage ; les années 2000 a été un véritable boom de l’innovation.

À ce moment je me suis aperçu que peu importe où mon expérience entrepreneuriat me mènerait, la Chine en ferait partie !

Nos premiers projets

En juillet 2010, Internat Energy Solutions a organisé la participation de la Ville de Bordeaux aux séminaires « Les villes bas carbone en Chine » initiés par la Fondation Chinoise pour le Développement et la Recherche (CDRF) et The Climate Group. Ces séminaires visaient à permettre l’accès à des maires chinois aux connaissances des meilleures pratiques sur le développement des villes à faible émission de carbone, tel que mis en pratique partout dans le monde. Les maires de Londres et Seattle étaient parmi les orateurs de ces évènements.

La ville de Bordeaux, représentée par l’ancien Premier ministre de la France et maire de Bordeaux, Alain Juppé, a expliqué comment la méthodologie et les outils de comptabilisation et de gestion des émissions de gaz à effet de serre français ont joué un rôle clé dans la conception du Plan Climat Energie et Territoire (PTCE), clé de voûte de la stratégie sur le changement climatique de Bordeaux .

The City of Bordeaux, represented by former Prime Minister of France and Mayor of Bordeaux Alain Juppe, explained how the French greenhouse gases methodology and instruments played a key role in designing the Territorial Climate and Energy Plan (TCEP), keystone of Bordeaux’s climate change strategy.

Cela a marqué le début de la dynamique et de l’intérêt pour la méthodologie française et a été rapidement suivie par notre premier projet à Tianjin.

Internat Energy Solutions a été spécialement mandaté par l’ADEME pour adapter les outils Bilan Carbone et PCET à la Chine. Par exemple, afin d’adapter la méthodologie à la Chine, il est nécessaire pour Internat Energy Solutions de calculer les facteurs d’émissions de GES spécifiques à chaque territoire, car les données locales peuvent varier grandement d’une province à l’autre. L’exemple classique est la production d’électricité : celle-ci est largement dépendante du charbon à l’échelle nationale, mais est à dominante hydroélectrique dans la province du Hubei.

L’éco-centre TEDA est une zone industrielle dans le port de Tianjin (à deux heures de train de Pékin). Notre mission était de commencer l’adaptation des facteurs d’émission avec trois projets pilotes dans la région de Tianjin. Un bâtiment administratif de bureau, un hôtel et une usine de Schneider Electric.

La suite de notre histoire en Chine dans notre prochain post de blog. Nicolas parlera de nos projets à Wuhan et Shenzhen.

Nicolas en Chine