Pôle Energies Renouvelables

Réalisation d’installations photovoltaïques en autoconsommation

L’autoconsommation

L’autoconsommation photovoltaïque consiste à produire de l’électricité (énergie renouvelable) grâce à une installation solaire photovoltaïque et à la consommer sur place (ou localement). L’objectif n’est pas d’assurer son indépendance énergétique mais plutôt de consommer au maximum l’énergie renouvelable produite et de réduire sa consommation d’électricité issue du réseau de distribution (soutirage).

La parité réseau

Le rapport des États généraux du solaire photovoltaïque (octobre 2011) définit le concept de parité réseau comme suit :

Pour les installations où l’électricité solaire peut être consommée « sur place », la « parité réseau » caractérise le moment à partir duquel le coût de l’électricité photovoltaïque devient compétitif avec le prix de vente de l’électricité conventionnelle délivrée par le réseau.

La parité réseau est déjà atteinte dans plusieurs régions du monde. Les premières régions à atteindre la parité réseau étaient celle qui combinaient un fort ensoleillement et un prix de l’électricité élevé, comme la Californie et le Japon par exemple. Elle s’est ensuite étendue à plusieurs autres pays, notamment en Europe du Sud. Elle est même déjà présente dans certaines conditions en France (bon ensoleillement, facilité d’installation, fort taux d’autoconsommation). Le coût de l’électricité en France étant plus faible que la moyenne Européenne, la parité réseau est un peu retardée. Cependant, la Commission de Régulation de l’Energie incite les pouvoir publics à augmenter sensiblement le prix de vente de l’électricité afin de rattraper les déficits accumulés.
Dans ce contexte, l’énergie solaire photovoltaïque devient de plus en plus compétitive !

Pourquoi le photovoltaïque en autoconsommation ?

  • C’est une solution locale, qui répond aux enjeux environnementaux et économiques actuels
  • Optimisation des dépenses énergétiques et réduction de la facture d’électricité
  • Réduction de la dépendance aux prix de vente et aux énergies fossiles (résilience)
  • Baisse du tarif d’achat de l’électricité photovoltaïque en France (voir graphique ci-contre)
  • Le coût de production du kWh photovoltaïque baisse continûment ces dernières années, grâce à la réduction des coûts des divers composants, aux économies d’échelle, au retour d’expérience et à l’innovation

Ce sont donc une multitude de raisons qui incitent de plus en plus d’acteurs à se tourner vers le photovoltaïque en autoconsommation. Produire sa propre énergie c’est également réapprendre à penser à moyen terme en opposition aux stratégies de court terme qui ne permettent pas de construire un monde durable. De plus, la durée de vie des panneaux est aujourd’hui estimée à plus de 25 ans, mais on ne connait pas encore la durée de vie réelle. Peu de panneaux ont été mis en service il y a 25 ans, donc le retour d’expérience est encore faible. Cependant, on estime que des panneaux de qualité pourront durer au moins 30 ans, ce qui remet en question le prix du kWh produit. En effet, les coûts de maintenance et d’entretien ne représentent qu’1% du coût initial de mise en service de l’installation, plus les panneaux durent, plus l’énergie produite est bon marché !

L’autoconsommation dans le tertiaire et l’industrie

Dans le cadre de l’autoconsommation photovoltaïque, les modèles souvent évoqués comme les plus rentables sont dans le secteur tertiaire et de l’industrie pour les raisons suivantes :

L’autoconsommation vous intéresse ? Discutons-en !

Options de raccordement

Il existe principalement 2 options de raccordement :

  • Raccordement avec contrat de vente du surplus

Lorsque la consommation n’est pas suffisante pour consommer toute la production, alors la production en surplus est injectée sur le réseau et vendue. Le gouvernement travaille actuellement (mai 2016) sur un projet d’arrêté fixant « les conditions d’achat de l’électricité produite par les installations implantées sur bâtiment utilisant l’énergie solaire photovoltaïque, d’une puissance installée inférieure à 100 kilowatts telles que visées au 3° de l’article XX du décret n° 2015-XX du XX « . Cet arrêté fixera les nouvelles conditions de rémunération de la revente de surplus sur le réseau.
Deux tarifs seront définis : Ta pour les installations < 9 kWc et Tb pour celles comprises entre 9 et 100 kWc.

Schéma autoconsommation

Ce modèle nécessite l’installation de compteurs de consommation et de production.

  • Raccordement sans contrat de vente – en autoconsommation pure

L’électricité produite sera autoconsommée lorsque la consommation sera supérieure à la production et l’installation sera bridée via les onduleurs lorsque la production est plus importante que la consommation. Cette solution implique donc de perdre de l’énergie qui aurait pu être valorisée.

Schéma autoconsommation sans revente

L’autoconsommation et le stockage

La production photovoltaïque et la consommation d’électricité ne sont pas toujours en phase, en particulier lorsqu’il y a des besoins nocturnes. Le surplus de production est donc revendu, perdu ou stocké.

Il est possible de stocker l’énergie sous différentes formes. La première façon de stocker, celle qui est à privilégier, consiste à adapter la consommation à la production : c’est le stockage dans les besoins. Cela consiste par exemple à enclencher des postes de consommation automatiquement lorsqu’il y a surproduction : recharge de véhicules électriques (manitou, véhicule utilitaire, vélo électrique), sur-ventilation de certaines zones, stockage dans les usages de froid et de chaud…etc.

Le stockage permet d’augmenter le taux d’autoconsommation (rapport entre la production autoconsommée et la production totale) et également le taux d’autoproduction (rapport entre la production autoconsommée et la consommation totale). A noter que l’optimisation du taux d’autoproduction permet de valoriser les démarches d’efficacité énergétiques : plus la consommation est faible, plus le taux d’autoproduction est élevé.

Graphe autoconsommation Schéma autoconsommation et stockage

Audit et suivi d’installations solaires photovoltaïques et thermiques

L’objectif de l’audit des installations d’énergies renouvelables solaires est triple. Il permet d’attester de la fonctionnalité de l’installation, de fournir des pistes d’amélioration, et de déterminer l’instrumentation à mettre en place pour assurer une mission de suivi de performance efficace.
Par la suite, ce suivi permettra de rendre les installations fonctionnelles, d’en optimiser la performance, d’assister les sociétés d’exploitation-maintenance ainsi que d’améliorer la connaissance des besoins du parc.

Suivi de performances d’installations solaires thermiques

Nous mettons en place une instrumentation adaptée à votre installation permettant de suivre en temps réel la chaîne de production de votre site. Nous collectons les données dans notre outil de suivi et les analysons à l’aide de ratios mis en place.

En cas de dysfonctionnement détecté, des alertes sont lancées à votre exploitant , ce qui permet une intervention rapide, limitant la perte de production ou les gaspillages qui peuvent survenir. Tous les mois une simulation théorique de production est réalisée avec les données réelles de fonctionnement. Cette dernière est comparée aux relevés de production réelle et permet d’argumenter sur l’état de santé de votre installation.

Enfin, chaque année un rapport de suivi de performances est édité. Vous y trouverez l’ensemble des actions menées au cours de l’année, les éléments sur les économies énergétiques et financières réalisées. Ce document vous permettra notamment d’argumenter auprès de vos partenaires, locataires ou utilisateurs sur l’utilité de votre installation.

Suivi de performances d’installations solaires photovoltaïques

 

Nous proposons aux maîtres d’ouvrage possédant déjà une ou plusieurs installations d’énergies renouvelables solaires de réaliser un audit initial du parc permettant de déceler les premières anomalies et d’y remédier. Nous définissons et mettons en place l’instrumentation minimale nécessaire permettant d’effectuer de la mesure à distance ou « télé-mesure ». Nous réalisons enfin un suivi à distance ou « télé-suivi » des installations afin d’analyser leurs performances, de solutionner les dysfonctionnements et d’optimiser les paramètres de fonctionnement pour améliorer leur productivité.

Due diligence technique 

diligence-énergies-renouvelables

La Due Diligence technique englobe une évaluation technique indépendante et des services de consulting avant la réalisation des projets d’installation solaire (ou d’énergies renouvelables), ou suite a un litige de fonctionnement. Le relevé et l’analyse détaillée de l’ensemble des données offrent le maximum de transparence et constituent une base solide pour votre investissement dans les énergies renouvelables.

Dans le cadre du concept de due diligence technique, nous vous proposons des prestations de services sur mesure en matière d’évaluation et de conseils pour votre projet. Les bases d’un concept de due diligence technique sont formées par le relevé et l’analyse de toutes les données de l’installation d’énergies renouvelables ainsi que par les valeurs de rendement calculées à l’aide de données météorologiques et de rayonnement de haute précision. Nos experts indépendants relèvent et évaluent également les facteurs décisifs pour la planification, la construction et la phase d’exploitation. Le concept d’assurance de la qualité et les documentations techniques sont vérifiés en termes de contenu et d’intégralité. Nous analysons toutes les données contractuelles, nous élaborons des propositions d’amélioration et nous vous soutenons en vous conseillant lors de vos négociations contractuelles.

Réalisation d’installations solaires photovoltaïques et thermiques

Dans le cadre de projets d’énergies renouvelables plus ou moins complexes qui intègrent de vraies problématiques architecturales, industrielles et de maitrise de l’énergie, nous prenons en charge tout ou partie de la réalisation d’une installation solaire photovoltaïque ou thermique. Dans ce cadre, nous sommes responsables de la conception et des choix techniques inhérents à la réalisation de l’ouvrage conformément aux souhaits du maitre d’ouvrage. En tant que bureau d’études indépendant, nous n’avons aucun intérêt à favoriser un fabricant ou un installateur en particulier. Nous favorisons la mise en concurrence et apportons un soutien technique au choix des différents prestataires tout au long du projet.

Les principales phases sur lesquelles nous apportons notre support sont :

  • Les études technico-économiques énergies renouvelables préliminaires
  • Qualification du site (étude simplifiée en amont d’une étude de faisabilité)
  • Etude d’opportunité (comparaison de technologies et/ou choix de sites)
  • Etude de faisabilité d’énergies renouvelables (caractérisation technico-économique d’un site et analyse de risque)
  • Assistance Technique à Maîtrise d’Ouvrage (MO) & Maîtrise d’œuvre (MOE)
  • Avant-Projet Sommaire (APS)
  • Etude détaillée (PRO)
  • Réalisation de cahiers des charges (CCTP) et du dossier de consultation des entreprises (ACT)
  • Contrôle de plans d’exécution (EXE)
  • Suivi des travaux (DET)
  • Réception des travaux (AOR)
  • Démarches administratives
  • Autorisation d’urbanisme (demande préalable de travaux ou permis de construire)
  • Démarches de raccordement (demande de PTF, Convention de Raccordement, Contrat d’Accès au Réseau de Distribution : CARDI)
  • Démarches de vente de l’énergie renouvelable (demande de Contrat d’Achat)